23/01/2005

Sait-on haïr quelqu'un qu'on a aimé ?

Premier soir, premier souffle coupé

Une salle qui vient de se vider

On ne l’a pas vue se remplir

Nos yeux  brillent...

Premier geste, nos mains qui viennent se frôler

Puis nos lèvres qui se volent un baiser

Ca ne te ressemble pas, ce n'est pas moi non plus, et puis ?

Mais déjà commence l’alchimie...

Mille fois j’ai cru lire dans tes yeux

Déceler l’étincelle qu’ont les amoureux

Mais jamais tu n’as avoué

Je ne serai pas la femme de ta vie...

Tu n’as jamais parlé d’amour

Et presque pas parlé tout court

Pourtant tes silences m’ont suffit

Et puis la vie…

Je te laissais des mots d’amour sur la table au bas de l’escalier

Je cherchais le mode d’emploi du four pendant que tu travaillais

Je pensais que peut-être tes sentiments viendraient petit à petit

Mais tu as préféré mettre les voiles un bel après-midi

Et je n’ai rien compris…

Je me suis faite alors discrète, ai disparu de la circulation

Avec cette lueur secrète, que je gardais tout au fond

L’espoir d’une nouvelle chance, d’un nouveau départ

Un mail aura suffit…

Nos yeux se retrouvent et puis nos corps aussi

Tendres moments complices qui se perdent dans la nuit

Instants fusionnels, passionnels, chimériques

Sensation qui ne s’explique, mais se vit...

Et plus j’avance et plus tu recules

Et plus, dans ma tête, les faits se bousculent

Pourquoi pourtant cette impression que tu m’aimes

Toi qui ne dis rien, toi qui nies...

Mais à force de frapper sur le clou il s’enfonce

Et je ne peux m’investir dans ce lien qui me ronge

Je m’y perds, m’y condamne, m’y enfonce, m’y désarme

Je m’enfuis…

Tu ne fais rien pour me retenir

Et tes mots me poussent à partir

Alors je pars pour d’autres bras, qui ne m’aiment pas

Et laisseront mon coeur en débris…

Et puis mes pages qui viennent t’anéantir

Comme toi tu auras su me démolir

"Je te déteste, je te hais, disparais de ma vie"

Un point final est mis...

Je ne voulais que t’aimer, je ne voulais que toi

Je ne voulais qu’un nous, que tes pas dans mes pas

Et il faudra attendre ce ‘nous obsolète’

Pour que j’apprenne que tu m’aimais en fait

Quel gâchis...

La haine ne fait pas partie de ma vie

Les regrets bien, les remords aussi

Etait-ce écrit ou l’ai-je écrit à l’encre de la connerie

C’est ma vie…



03:21 Écrit par Katy | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

. Triste histoire mais trés bien ecrite...
De plus il est difficile de se relevé une fois le coeur briser...
En tout cas bon courage :)
Bon dimanche
Bisous :)

Écrit par : Jubei | 23/01/2005

... je passe te faire un coucou, je reviens lire ça ce soir, bizz bizz

Écrit par : miss | 23/01/2005

Alors là ... Je suis très heureux du commentaire laissé par tes soins surmon blog.
Pourquoi ? Parce que celui que je viens de parcourir, le tien en l'occurence, comprend des textes qualitatifs et émotifs à souhait. Un véritable plaisir. Une expressivité d'une touche tout à fait originale et personnelle. De la tristesse aussi. Mais, la vie est faite d'unt mélange de plaisirs et de difficultés. Heureux de ton passage. Merci !
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 23/01/2005

... J'écris déjà moins régulièrement qu'il y a quelques temps, mais bon...je continue.
Merci de ton commentaire, heureuse d'avoir pu te toucher par mes mots.
Biz :X

Écrit par : Epine de Rose | 23/01/2005

bon dimanche un grand merci de ton passage chez moi et je tenai à te dire que tu as aussi un très joli blog..bonne continuation

Écrit par : coco | 23/01/2005

... je découvre ton blog....au hasard des clics de ma souris..... j'y reviendrai....c'est trop bien ecrit....ca porte a réflexion....

Écrit par : phil... | 23/01/2005

*** Je viens de découvrir ton blog, j'aime bcp ! Tes textes sont passionants...
Bonne continuation

Écrit par : AnGeL | 23/01/2005

toi et ced Juste te dire qu'avant je me connectais au net pour lire mes mails, ouvrir le journal de Cedric, dont le lien est sur mon site (je ne le connais pas ou si peu)...A présent je lis le tien dès que je peux...Tes textes sont si sensibles, beaux...

Pour le reste, nous sommes sur la même longueur d'onde, je me reconnais dans tes récits.

Bises

Pascal

Écrit par : Pascal | 25/01/2005

Tout simplement Pour que tu saches que je suis passée, que j'ai aimé ce dernier texte, plus que les autres, va savoir pourquoi. Tu m'as en tout cas décidée à recommencer soit un site, soit un blog, tu seras la première à en avoir connaissance.
Surtout continue à laisser la plume courir sur le corps de tes envies.......

Écrit par : Ta sorcière, lol | 27/01/2005

. Un passage et toujours un plaisir de te lire.
A bientot :)
Gros bisous

Écrit par : Jubei | 28/01/2005

:-) Bonjour madame, dites, vous avez volé mon histoire là ! Hihi, je souris en vous lisant et je ne m'en étonne point, c'est notre vécu pardi ! De beaux moments il y a eu, de moins beaux aussi, d'une laideur à faire peur même.
Merci pour ce très beau texte....
Porte-toi bien

Écrit par : Flo | 31/01/2005

Les commentaires sont fermés.